Guerilla tests

Parfois le budget ou le matériel manquent pour organiser des tests. Discuter avec des clients potentiels, ne serait-ce qu’une dizaine de minutes apporte bien plus que multiplier les “réunions fleuves” où l’on discute solution avant même de cerner le besoin de l’utilisateur. Pour cela, rien de mieux que de maîtriser les guerilla tests.

Définition

Le guerilla testing est une pratique qui consiste à interroger des utilisateurs de manière informelle. Il suffit d’allez dans des parcs, gares ou aéroports et d’interroger pendant 10-15 minutes un client “potentiel”. Il est également possible de le faire à distance par téléphone ou dans des endroits stratégiques du type “pause café” ou bureau de l’intéressé si jamais les utilisateurs ne font pas parti du grand public. C’est une pratique très facile et accessible à tous, chef de projets, développeurs, PO…

Il faut compter 2 jours pour organiser, mener et debriefer des guerilla tests, contre 10-20 jours pour des tests utilisateurs classiques.

guerilla test_checklist

1. DÉFINIR LA CIBLE ET LES OBJECTIFS DU GUERILLA TESTING

Prévoir un jour

Pour obtenir de bons résultats, il est essentiel de se concentrer sur deux personas maximum. Il faut s’appuyer sur des données statistiques ou se baser sur des hypothèses pour répondre aux questions suivantes : quelle est la principale problématique que partage ma cible? Comment pourrais-je répondre à ses besoins? Avec quelles fonctionnalités/services?

Quand nous pensons “rencontre avec l’utilisateur”, nous pensons souvent à “test du site ou du prototype interactif”. C’est réducteur car le feedback utilisateur est essentiel à chaque étape du projet. Sylvie Daumal, dans “Design d’expérience utilisateur : Principes et méthodes UX” :

Il vaut mieux tester 5 fois avec 5 utilisateurs qu’une fois avec 25 utilisateurs.

Est-ce que mon persona reflète-t-il mon client potentiel? Sera t-il intéressé pour acheter mon produit? Se sert-il réellement des fonctionnalités développées? Persona, proposition de valeur, croquis, wireframe, prototype ou solution développée : tout document est prétexte à rencontrer l’utilisateur. L’idée des guerilla tests est de mettre en place des hypothèses et de les valider en rencontrant des utilisateurs.

2. OBSERVER L’UTILISATEUR EN 10 MIN

Pour mettre toutes les chances de son côté et éviter d’orienter les questions, ne pas hésiter à préparer les questions au préalable. Cela s’appelle des plans de test. 5 questions maximum. Pour chacune des questions, il faut être le plus neutre possible. Pour cela contextualisez la question. Plutôt que de demander à quelqu’un de télécharger une photo, on peut par exemple dire : “Hier, vous avez fait une soirée avec votre ami. Vous aimeriez aujourd’hui lui partager une photo. Comment allez-vous faire?”

Pour mettre l’utilisateur en confiance, il faut lui rappeler que ce n’est pas lui qui est testé, c’est l’application. Demandez également à “réfléchir à voix haute”. Visez à observer le plus possible. Moins vous parlez, plus vous obtiendrez des réponses efficientes.

Ne pas hésiter à filmer les entretiens via une application de type Lookback. Ceci permettra d’analyser a posteriori les émotions de la personne. Les sentiments sont parfois bien différents des propos énoncés par l’utilisateur.

3. REMERCIER L’UTILISATEUR EN 5 MIN

Avant de donner un paquet d’M&M’s en remerciement, tendez à l’utilisateur un questionnaire de satisfaction avec maximum 5 questions dont une libre pour obtenir des commentaires. En général, ce que pense l’utilisateur peut différer avec ce qu’il vient de dire à l’oral . Poser des questions succinctes du type “Que pensez-vous des fonctionnalités?”, “Seriez-vous prêt à investir 10€ par mois pour ce service?”, “Avez-vous des suggestions d’amélioration?”.

guerilla test_questionnaire satisfaction

4. FAIRE UNE SYNTHÈSE À L’ÉCRIT

Prévoir une demi-journée

Pour ne pas s’arrêter sur cette belle lancée, il est nécessaire de prendre un peu de temps pour effectuer une belle analyse. Il permet de diffuser rapidement la voix de l’utilisateur final et coupe court à toute discussion. Les verbatims et les notes de 1 à 10 sont particulièrement appréciés. L’idéal pour une synthèse réussie est de résumer la date, le lieu et le panel interrogé. Ensuite, afficher des verbatims et des notes qui expriment la satisfaction de l’utilisateur. Enfin, résumer sur le plan de test, les questions qui ont fonctionné et celles qui ont posé problème.

Mais une synthèse des entretiens ne suffit pas si elle n’est pas accompagnée d’un plan d’actions.

=> Faire des recommandations pour améliorer les personas, les proposition de valeur, les wireframes, les maquettes, etc.